“Que la fête continue !”

De l’Eglise Protestante Française des “Hauts  de la Colline” à Qoraitem, au Collège Protestant Français de la rue Madame Curie, le protestantisme français triomphait en ce 3 avril 2016 avec sa fête paroissiale.

En présence du président de la Fédération protestante de France le pasteur François Clavairoly et du pasteur Bernard Antérion, président de la Communion des Eglises protestantes de langue française dans le monde (CEEEFE), de son excellence Monsieur Emmanuel Bonne Ambassadeur de France au Liban, étaient conviés :

Le Révérend Salim Sahiouny (Président du Supreme Council des Eglises protestantes de Syrie et du Liban), le Docteur Georges Sabra (Doyen de la NEST), le pasteur Jonas Weiss-Lang (de l’Eglise protestante allemande de Beyrouth) et son épouse Chris, le père Michel Jalkh (Secrétaire Général du Conseil des Eglises Chrétiennes du Proche-Orient), Soeur Maryam An Nour, prieure du Carmel Saint-Joseph de Mechref, le président Fawzi Dagher (PPFL) et son épouse, Monsieur et Madame Farès Dagher, représentant le synode arabe évangélique et Monsieur le Proviseur du CPF, Bruno Jacquier.

Le Conseil presbytéral avec le pasteur Pierre Lacoste et son épouse Christine se firent une joie  d’organiser ensemble cette belle journée.

Le culte fut célébré au théâtre du collège protestant accueillant pour l’occasion les paroissiens, leurs nombreux amis et de nouveaux venus.

Notre pasteur Pierre Lacoste à la guitare, accompagné de Lucie Rajha au violon, par la grâce de Dieu, plus inspiré et convaincant que jamais, réussit à créer une atmosphère de profond recueillement. Les cantiques se succèdent sur scène, notre chorale Malgache, au meilleur de sa forme, dirigée par sa chef Violette, glorifie le Seigneur.

Le président François Clavairoly, méditant la parole du Christ nous dit : “Après sa résurrection le Christ nous donne la paix qui débarrasse de la peur, puis son souffle, don de l’Esprit. Que le pardon donné délie, dénoue et nous mène sur le chemin de la réconciliation envers l’autre, dans une nouvelle route de confiance, de foi et de promesses à vivre. Puis il délègue Thomas qui ne doute plus.”

Le pasteur Bernard Antérion, président de la Ceeefe, Communion d’Eglises qui crée des liens entre les paroisses protestantes francophones dans le monde, nous fait part de ses missions dont le Liban n’est pas la moindre.

Prenant la parole, son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Emmanuel Bonne retrace d’une manière magistrale l’histoire du protestantisme français au Liban depuis ses origines à l’issue de la première guerre mondiale et la ratification du Traité de Versailles, de l’école de jeunes filles des diaconesses, à la paroisse de Qoreitem dite “des hauts de la colline”, ainsi qu’à l’actuel Collège protestant français notre hôte aujourd’hui, n’oubliant pas de mentionner le projet de construction du nouveau temple. Il rend hommage à l’oecumémisme de cette paroisse séduisant et recevant toutes les confessions dont la présente assemblée, nombreuse et fervente, est la preuve vivante. Il rappelle les liens solides qui unissent la France au Liban et exhorte les Libanais à prendre leur destin en main. Le culte suit son cours dans la prière et l’action de grâce. Le pasteur Jonas Weiss nous fait vivre un moment de vive émotion partagée par les deux Eglises protestantes françaises et allemandes, récitant d’une seule voix et dans les deux langues, la prière que le Christ nous a enseignée. Le Révérend Salim Sahiouny clôturait le culte par la bénédiction finale.

Nous avons ressenti intensément la présence de Robert et Thérèse Sarkissian parmi nous.

Les officiels nous précèdèrent pour le verre de l’amitié servi dans les jardins du CPF que la direction, le personnel et la paroisse avaient aménagé pour cette journée de joyeuse fête.

Que dire enfin de nos abeilles de la ruche malgache qui ont fait éclater la fête : des boissons, du vin, un buffet copieux et bien présenté fruit de leur travail, servi dans l’ordre et la bonne humeur. Des desserts aux formes et couleurs appétissantes ; on se sert ; on revient ; des groupes se forment, des liens se nouent,  l’ambiance est festive et conviviale, on porte des toasts, c’est la détente ; des enfants jouent.

Merci Seigneur pour ce moment de bonheur, de rencontres spirituelles, d’échanges, pour ce repas partagé.

Après tout, n’est-ce pas par un repas que tout a commencé?

Merci à tous ceux et celles qui ont contribué par leur présence, leur travail, leur générosité, leur bonne humeur, à faire de cette journée une vraie fête : que la fête continue donc!

May King Hall, trésorière de l’Eglise

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.