Culte du dimanche 11 juillet 2021 – : Jésus chez les siens.

Ce dimanche ce culte nous est offert et préparé par le Pasteur Gérard Riess.

ACCUEIL

Bonjour chers amis, c’est dimanche !

Nous avons Rendez-vous avec le Seigneur.

Accueillons-nous les uns les autres 

que les soucis qui nous habitent n’obscurcissent pas notre marche à la rencontre du Christ, puisqu’il est là : proche, attentif, fidèle, lui qui vient partager notre prière, lui qui nous offre la chaleur d’une Présence qui tisse une communion toujours nouvelle, qui nous relie les uns aux autres.

CHANT :  134   Bénissons Dieu le seul Seigneur…

PSAUME  au Ps 61 nous trouvons l’inspiration pour nourrir notre prière…

O Dieu, écoute ma prière… 

du bout du monde, je crie vers Toi, lorsque le courage me manque, 

lorsque le chemin se dérobe sous mes pas…

Conduis-moi plus haut vers les cimes !

Tu es pour moi un lieu sûr, le rocher sur lequel je bâtirai ma vie,

une citadelle face aux assauts du mal.

Qu’à jamais je vienne loger sous ta tente !

Qu’à jamais je me blottisse à l’ombre de tes ailes !

Qu’à jamais ta tendresse vienne me guérir de mes peurs !

Car, Toi mon Dieu tu écoutes battre mon cœur.

Tu donnes une paix profonde à celles et ceux qui t’aiment.

Sans me lasser, je chanterai ton Nom, 

accomplissant jour après jour ma promesse.

Louange

Père, par ton Fils Jésus-Christ, tu as rejoint notre humanité, Tu as guéri ceux qui avaient le cœur brisé, as annoncé la Bonne Nouvelle aux pauvres, Tu as proclamé aux captifs la délivrance, aux aveugles, le retour à la vue. 

Nous te louons. Par sa croix, tu nous libères de nos fautes, Tu nous débarrasses de nos peurs, tu nous délivres de nos morts. 

Nous te bénissons. A cause de ta Parole, qui, aujourd’hui encore, nous rejoint et nous libère, Nous te rendons grâces. Amen

Répons : 151   Je louerai l’Eternel …

Et pour que nos vies s’éclairent de la clarté d’un visage, celui de Jésus notre ami qui nous accueille avec bienveillance, nous prions ensemble… 

Seigneur, viens éclairer nos chemins  par ta parole. 

Tu le sais bien, trouver notre route, savoir quelle direction prendre, ce n’est pas toujours simple pour nous.

Parfois, nous avons même le sentiment d’être complètement perdus. 

Alors ce matin, montre-nous ton amour, car nous voulons avoir confiance en toi. Fais-nous connaître le chemin à suivre, car nous nous tournons vers toi. 

Nous voulons nous réfugier auprès de toi, Délivre-nous de tout ce qui nous fait peur,

de tout ce qui pèse sur nos épaules comme un fardeau trop lourd : nos mauvais souvenirs, nos malheurs, nos culpabilités, nos erreurs. 

Que ton pardon nous renouvelle. Que ta bienveillance nous réconforte. 

Nous voulons te redire ce matin : C’est Toi qui est notre Dieu, apprends-nous à faire ce qui te plaît. Que ton Esprit nous guide avec bonté ! 

Répons : 407   Seigneur reçois, Seigneur pardonne …

GRÂCE

Et pour que la joie de Dieu soit notre force,  puisqu’il est là, au cœur de nos vies, 

c’est en toute confiance que nous accueillons sa promesse sur nos vies…

Seigneur, ton pardon et ton amour recréent en moi la confiance, à partir de laquelle je refais mes forces et mon espérance.

Tu n’enlèves pas mes angoisses et mes peines, mais tu me donnes la force de les surmonter. Tu n’enlèves pas mes doutes et mes peurs, mais tu en fais un lieu de rencontre avec toi. 

Tu ne supprimes pas les sombres passages, mais tu en fais le lieu de toutes les résurrections. 

Merci pour ce pardon que tu nous offres et qui nous conduit vers la vie !

Répons : 417   Tu peux naître de nouveau …

VOLONTÉ DE DIEU

Après nous avoir redis la force de son amour 

nous écoutons COMMENT Dieu nous invite à marcher en sa présence :

J’ai besoin de ta faiblesse pour devenir ta force.

J’ai besoin de tes ténèbres pour devenir ta lumière.

J’ai besoin de tes tristesses pour devenir ta joie.

J’ai besoin de ton cœur pour devenir prière en toi.
J’ai besoin de tes mains pour rassurer tes frères et sœurs.

J’ai besoin de ton sourire pour dire au monde, l’amour de Dieu.

Répons : 429   C’est vers toi que je me tourne …

PRIÈRE

Et pour que la Parole de Dieu nous rassemble 

et nous rejoigne au plus secret de nos vies, prions…

Seigneur, rends-nous assez confiants pour qu’en nos coeurs la certitude de Ton amour donné, motive nos paroles et nos actes, en toute liberté, hors de tout calcul inquiet. 

Dans cette confiance sereine, que l’amour dont nous nous savons aimés nous rendent aimants, attentifs, généreux envers celles et ceux que rencontreront nos pas, 

nos regards, nos désirs. Dieu d’amour, de justice et de paix, nous Te reconnaissons 

comme la source et l’horizon de notre espérance, de notre foi. 

Que nos vies soient à Ta louange. Amen

Lectures bibliques 

Ezéchiel 2, 2-5

Pendant que le Seigneur me parlait, un esprit vint en moi ; il me fit tenir debout ; 

alors je l’entendis me dire : « Fils d’homme, je t’envoie vers les fils d’Israël, vers des gens révoltés, il se sont dressés contre moi, eux et leurs pères, jusqu’à aujourd’hui. Ces fils au visage obstiné et au cœur endurci, je t’envoie vers eux ; tu leur diras : “Ainsi parle le Seigneur DIEU.” Alors, qu’ils t’écoutent ou ne t’écoutent pas, car c’est une bande de rebelles, ils sauront qu’il y a un prophète au milieu d’eux.

2 Cor 12, 7-10

Ce que le Seigneur m’a fait connaître est extraordinaire. Alors, pour éviter que je me vante de cela, j’ai reçu dans mon corps comme une blessure : un envoyé de Satan est chargé de me frapper pour m’empêcher de me vanter. Trois fois, j’ai prié le Seigneur de me délivrer de cette souffrance. Mais le Seigneur m’a dit : 

« Mon amour te suffit. Ma puissance se montre vraiment quand tu es faible. » 

Donc je me vanterai surtout parce que je suis faible. Alors la puissance du Christ habitera en moi. C’est pourquoi les faiblesses, les insultes, les difficultés, les souffrances et les soucis que je connais pour le Christ, je les accepte avec joie. Oui, quand je suis faible, c’est à ce moment-là que je suis fort.

Marc 6, 1-6  

Jésus quitte cet endroit et il va à Nazareth, la ville où il a grandi. Ses disciples l’accompagnent. Le jour du sabbat, il se met à enseigner dans la maison de prière. 

Il y a beaucoup de gens. En l’écoutant, ils sont très étonnés et ils disent : 

« Qui lui a appris tout cela ? Cette sagesse qu’il a reçue, qu’est-ce que c’est ? 

Et ces miracles qu’il fait, comment les fait-il ? Pourtant, c’est bien le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon, et ses sœurs vivent ici chez nous ! » Cela empêche les gens de Nazareth de croire en Jésus. 

Alors Jésus leur dit : « Un prophète est respecté partout, sauf dans sa ville, dans sa famille et dans sa maison. » Jésus ne peut faire aucun miracle à Nazareth. Pourtant, il guérit quelques malades en posant les mains sur leur tête. 

Et il s’étonne parce que les gens ne croient pas. Ensuite, Jésus va enseigner dans tous les villages qui sont autour de Nazareth.

CHANT : Comme un souffle fragile…

Prédication

Les textes que nous lisons aujourd’hui sont pour le moins déroutants… La Bonne Nouvelle que nous cherchons à réentendre chaque fois que nous nous mettons à l’écoute de la parole de Dieu, pour qu’elle vienne remettre les pendules à l’heure dans nos vies essoufflées, en recherche de cohérence et d’apaisement, n’est pas immédiatement perceptible… 

D’ézéchiel, le prêtre exilé, nous retenons habituellement le génie puissant qui exprima en images grandioses le destin d’Israël, puni et sauvé par Dieu. Pour les déportés de Babylone du 5ème siècle avant JC il en était autrement. Pour la plupart, c’était un “phraseur” exalté et dangereux qui allait toujours contre l’opinion commune ! Rares étaient ceux qui surent reconnaître dans cet homme aux attitudes bizarres et aux gestes étranges un authentique représentant de Dieu. 

Quant à l’apôtre Paul, dans l’épitre aux Corinthiens que nous avons lu, lui qui était si conscient de l’extraordinaire force que lui a donné Jésus en se révélant à lui, le voilà qui affirme tranquillement qu’à travers son ministère la force divine se manifeste avant tout lorsqu’elle éclate dans l’impuissance humaine. Autrement dit, ce ne sont ni les beaux discours, ni les actions d’éclat, qui révèlent la grandeur divine… au contraire, pour lui, le vrai succès passe par des êtres apparemment faibles et démunis. Affligé d’un mal, dont nous ne savons pas la nature exacte, Paul, qui pourrait se sentir dévalué aux yeux des hommes, en fait un titre de fierté qui l’oblige à se considérer avec ironie dès lors qu’il est tenté de se laisser griser par le résultat de son action et par l’impact de son ministère. 

Pour ce qui est de Jésus, j’en viens à l’évangile du jour, le voilà “empêché d’accomplir le moindre miracle” car ses auditeurs, pour la plupart des familiers qui le côtoient au quotidien, au lieu de se laisser bousculer par ce qu’ils entendent, ils cherchent à “étiqueter” cet enfant du pays. Prisonniers de leurs habitudes et de leurs certitudes confortables, ils enferment Jésus dans le statut de “charpentier… fils de…” Ils lui dénient ainsi tout droit à une parole libre, “non-conforme”

Imaginons quelques instants que nous vivions au temps de Jésus, que nous sommes de son village, l’un(e) de ses proches… Nous le connaissons bien, depuis sa naissance, nous appartenons à la même communauté, au même “système social” Nous avons la même religion, les mêmes valeurs : la synagogue, le sabbat, la thorah, des ancêtres reconnus, qui ont façonnés la mémoire des siècles en portant une histoire commune. Ce charpentier, nous le croisons sans cesse dans le même cercle de relations, chez Marie, Jude, Simon et les autres… Un équilibre bien établi, qui fait que tout est prévu entre nous. A l’image de ce qui se fait habituellement… comme tout un chacun, c’est bien connu, Jésus est bien “étiqueté”. On le dit plutôt discret, serviable, travailleur, “sage”. On peut compter sur lui. Et voilà que brusquement, après 30 ans d’un train-train tranquille, de paix entre nous, voilà l’imprévu : que fait-il donc ? qu’est-ce qui lui prend ? que raconte-t-il ? Ce n’est plus notre Jésus que nous connaissons. Il a changé… et moi, ça m’oblige à changer par rapport à lui ! C’est inconfortable, c’est déstabilisant ! Est-ce que je peux encaisser une telle transformation ? Sans moi-même être remué, dérangé, remis en question ? Comme il est difficile de reconnaître que ce proche, ce parent, cet ami, celui qui vient me déranger a quelque chose à me dire du projet de Dieu et de son rêve pour l’humanité, dont je suis ! Comme il est difficile de penser que, par cet homme-là, tout simple, bien étiqueté, Dieu vient s’immiscer dans mon existence et dans celle des hommes. Il me faut alors réajuster ma manière de penser, de vivre, de voir les êtres et les choses. 

Et lui Jésus ? le voilà qui s’en va dans les villages à la ronde… Sa parole fait mouche ! pour peu qu’elle ne soit pas enfermée dans la synagogue, dans le cercle de la famille et des proches. Il arrive alors qu’elle vienne s’immiscer, imprévisible, pertinente, porteuse de vie jusqu’aux villageois étrangers ou à l’infirme qui le reçoit soudain, curieux, bouleversé, prêt à se laisser déranger pour aller vers une nouvelle vie.

“Il ne pouvait pas accomplir aucun miracle dans ce lieu…” C’était la suite logique de la posture figée de ceux qui étaient enfermés dans leurs habitudes, leurs modes de vie inamovibles et leurs certitudes bien ancrées.

L’action de Dieu ne viole pas l’homme ! Le miracle qu’est-ce ? sinon donner la vie, promouvoir une nouveauté qui fait grandir, relever, re-susciter ceux qui sont à terre, les tourner vers la vie ! Car cela, Dieu ne peut le faire contre la volonté de ceux qui ne veulent pas vivre pleinement ! 

Oui, le miracle demande la capacité de s’étonner, l’ouverture à la foi. Il se produit là où notre soif de vie nouvelle rencontre la parole bouleversante, porteuse de l’énergie créatrice de Dieu, de cet homme surprenant, qui surgit souvent là où nous ne l’attendons plus, au point de nous faire dire : ” Reste avec nous Seigneur, nos forces déclinent, l’obscurité menace mais ta présence nous apaise… elle nourrit nos vies comme le pain de la route. Elle affermit nos pas. Elle fait toutes choses nouvelles. 

CONFESSION DE FOI, texte élaboré lors d’un partage communautaire à Beyrouth.

Toi, le Sauveur du monde, tu es venu nous révéler l’Amour inconditionnel de Dieu.

Je te reconnais comme mon Libérateur, ma Forteresse et mon Guide.

Tu es Celui qui m’ouvre un chemin quand je cherche où aller et qui m’inspire quand je suis perdu. 

Tu me donnes la perception d’être vivante quand tout vacille autour de moi.

C’est toi qui m’aide à garder l’espérance malgré les obstacles de la vie et qui m’accepte telle que je suis quand je doute et que je trébuche. 

Tu me retiens quand je suis prête à tomber et tu m’accompagnes dans le flux et le reflux de la vie.

Je crois en toi, Seigneur mon Dieu.

CHANT : 161   Bénissez l’Eternel… 

INTERCESSION

Nous te rendons grâce Seigneur, pour toutes celles et ceux qui, à travers le monde, dans la diversité de la foi, suivent le Christ et témoignent inlassablement de son amour.  Toi qui n’es pas un Dieu lointain, mais un Dieu proche, accorde à tes fidèles la force, le courage, la persévérance d’élever leurs cœurs, leurs yeux, leurs mains pour poursuivre leur témoignage, dans l’unité de ton Eglise. Nous prions pour que compréhension, respect et unité progressent au sein des Églises et des peuples, afin qu’une collaboration fructueuse permette le dévelopment de la justice et de la paix pour tous les hommes. 

Souviens-toi de celles et ceux qui ont besoin de ta grâce et de ton secours. Accorde-leur les richesses de ta miséricorde afin qu’avec eux, restaurés, corps et âmes, et fermes dans la foi, nous puissions te louer en JC notre Seigneur.

Chant : 506   0 Saint Esprit, Esprit d’amour…

ENVOI

L’Éternel est ton berger, tu ne manqueras de rien sur des prés d’herbe fraîche, il te fait reposer, Il te mène vers les eaux tranquilles et te fait revivre Il te conduit par le juste chemin pour l’honneur de son Nom, Aucun mal à craindre si tu traverses la vallée de l’ombre de la mort car il est avec toi, Il te guide et te protège,

Il prépare une table ou tu pourras te réconcilier Il oint d’huile ta tête, tellement que ta coupe déborde ! Oui, le bonheur et la grâce t’accompagnent et tu pourras demeurer 

ou toujours revenir en présence de l’Éternel chaque jour de ta vie.

BÉNÉDICTION

Père, Fils et Saint Esprit,

Qu’il nous accompagne et nous protège sur les chemins de nos vies.

Qu’il bénisse tout ce que nous allons dire et faire.

Qu’il nous permette à nouveau de nous rencontrer.

Allons dans la paix et la joie qu’il nous donne. 

et qu’il nous bénisse le Dieu Père, Fils et Esprit. Amen

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.