Culte du dimanche 22 Novembre

Culte en audio et en lecture

Frères et soeurs, c’est dimanche, ce jour mis à part pour que Dieu bénisse nos vies. Que la prière partagée soit riche de ce qui a rempli les jours écoulés : nous venons chargé de tout ce qui a impacté nos vies, tel un baluchon sur l’épaule, où se trouve pêle-mêle tout le fatras accumulé au fil des jours… ce qui a réussi, ce que nous avons accompli, ce qui nous laisse insatisfaits et perplexes, ce que nous aimerions oublier ou recommencer… Mais nous venons avec confiance sachant que Jésus est le chemin quand bien même, nous ne savons plus où aller. Qu’Il nous délivre afin de mettre en lumière et d’apaiser ce qui a besoin d’être restauré. Qu’Il nous conduise dans la vraie vie, celle qui nous aide à dépasser nos limites humaines. Réjouissons-nous, car Dieu est là pour nous, avec nous, en nous, lui qui était, qui est et qui vient.

Pour ouvrir ce culte, voici quelques paroles du Psaume 119 :  Heureux ceux qui sont sans reproche, qui marchent dans la vérité. Heureux ceux qui gardent les témoignages de Dieu, qui les cherchent de tout leur cœur. Ils n’agissent pas pour faire le mal, ils marchent sur les chemins de Dieu. Toi, Seigneur, tu donnes tes préceptes, pour qu’on les garde avec conviction. Que mes chemins se fixent sur ton étoile, voilà mon désir. En contemplant tes volontés, je serai délivré de la honte. Je te chante dans la droiture de mon cœur, en apprenant les jugements de ta justice. Tes ambitions je veux les suivre, vraiment. Ne me laisse pas tomber. Au-dedans de moi, j’ai enfoui ta promesse. J’aspire à ta délivrance, ta Parole fait la joie de mon cœur.  (v 1-8 ; 11 ; trad. de Stan Rougier)

Faisons silence devant Dieu, et présentons-lui nos limites. Nous voulons humblement te dire nos hésitations et nos faiblesses, et reconnaître que nos actions sont insuffisantes et souvent inconsistantes. Nous avons tant à faire dans nos vies et nos engagements nous demandent de l’énergie. Nous sommes inquiets car le mal semble avancer dans le monde, nous en sentons la menace. Certains jours, nous nous sentons perdus dans cet immense combat. Nous te disons Seigneur notre angoisse et te prions afin que tu nous pardonnes et mieux encore, que tu nous délivres du mal. Accorde-nous ta grâce.

Frères et soeurs, Dieu nous fait grâce en Jésus-Christ. Que la parole adressée à l’apôtre Paul soit reçue comme une promesse de vie, comme  un témoignage d’amour… “Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse”. 2.Cor 12,9 Oui, Dieu nous faut grâce, lui qui connaît tout de nos vies. Il voit ce qui est beau, ce que nous avons réussi, mais aussi ce que nous aimerions passer sous silence. Dieu nous regarde et son regard n’est pas un regard de jugement. Il voit ce qui est fragile en nous, ce qui est blessé, il voit également notre force et notre courage. Que le Seigneur guérisse ce qui est abîmé, qu’il nous apprenne à vivre véritablement  par Jésus notre frère et notre Seigneur.

Puisque Dieu a remplacé nos craintes par la confiance, avec assurance, nous voulons nous adresser dans la prière ! Notre Dieu, tes enseignements nous préservent du vide, de l’erreur et même de la folie. Permets qu’en écoutant ta parole nous entrions dans ton règne de paix, d’amour et de justice. Permets qu’avec confiance nous suivions Jésus-Christ, notre frère et notre Seigneur. Qu’à travers le partage de ta parole, nous puissions maintenant vivre un temps de communion, malgré la distanciation physique qui nous éloigne les uns des autres, qu’il nous aide à être déliés de toute peur, de tout sentiment d’abandon et de solitude. Merci de nous faire entendre ta Parole de vérité et d’amour qui est la lumière dont nous avons besoin pour vivre et espérer.

Luc 21, 5-19 Certains disciples de Jésus parlaient du Temple, admirant la beauté des pierres et les dons des fidèles. Jésus leur dit : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre: tout sera détruit. » Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe que cela va se réaliser ? » Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom en disant : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche”. Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne vous effrayez pas : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin. » Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre, et çà et là des épidémies de peste et des famines; des faits terrifiants surviendront, et de grands signes dans le ciel. » « Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom. » « Ce sera pour vous l’occasion de rendre témoignage. Mettez-vous dans la tête que vous n’avez pas à vous soucier de votre défense. Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. »

Message Les médias nous parlent sans arrêt des malheurs du monde : la pandémie, les manipulations politiques qui sèment la discorde au sein des peules, les révélations conspirationnistes, le terrorisme, les ouragans, les menaces de guerre, etc.. « Ne vous laissez pas dominer par l’angoisse et par la terreur.» Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il y a des catastrophes naturelles, des actes de violence, des guerres. des séismes qui frappent sans crier gare, des famines qu’on a du mal à circonscrire… À mesure que nous approchons de la fin de l’année liturgique, notre église nous propose de méditer sur ces phénomènes de violence et de mort, symboles de la fragilité de notre monde :  « Des jours viendront où il ne restera pas pierre sur pierre. Tout sera détruit ». En plus de l’incertitude et de l’insécurité, le temps nous échappe comme le sable dans la main… Nous appréhendons le temps qui fuit ! Nous avons le souffle coupé en voyant les générations qui passent… le temps est inexorable, nous ne pouvons pas l’arrêter. Il génère toutes sortes de peurs et d’angoisses. Ce n’est pas facile de vieillir, de faire face à la maladie, de perdre son autonomie, d’être confronté à la mort d’un proche.

Lorsque Luc écrit son évangile, autour des années 85, c’est un temps de terribles bouleversements. Les chrétiens ont subi la première grande persécution, celle de Néron. En 70, Titus a détruit la ville de Jérusalem et rasé le Temple. C’est la fin de l’État d’Israël. En 79, le Vésuve a recouvert de cendres volcaniques les villes de Pompéi et d’Herculanum. Devant ces scénarios de peur et de terreur, les gens ont tendance à se jeter dans les bras de n’importe quel «sauveur» de pacotille. Gourous religieux, aspirants politiques, promoteurs de rêves, tous laissent miroiter des « paradis à rabais », qui ont plus à voir avec leurs soif de pouvoir qu’avec le bonheur de l’humanité. « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer ! » nous répète Jésus. “Ne vous laissez pas leurrer par ces faux messies. Ne permettez pas qu’ils vous manipulent en utilisant la peur et en promettant toutes sortes de « paradis bidons ». En lisant le texte d’aujourd’hui, on pourrait croire que Jésus nous laisse une image pessimiste de la réalité. Mais c’est le contraire qu’il nous dit : « N’ayez pas peur… Lorsque vous entendez parler de guerres, de désordres, de violence… ne vous effrayez pas ! » Il nous invite à conserver l’espérance et à persévérer dans ce que nous vivons quotidiennement. « Ne vous laissez pas dominer par l’angoisse et par la terreur.» « C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie », affirme-t-il : persévérance dans la foi, dans l’espérance, dans la fidélité au Christ. Nous arriverons alors au « Jour du Seigneur » avec joie et confiance. Savoir demeurer fidèle à la parole de Dieu à travers les jours qui passent, porter le poids du temps présent malgré les souffrances et la maladie, continuer à vivre au jour le jour sans perdre la confiance dans le futur de Dieu, voilà le programme que nous propose le Christ. Si le Seigneur nous parle de la fin du monde, c’est pour nous rassurer et pour replacer le temps qui nous est donné dans sa juste perspective. Ce temps est un cadeau de Dieu que nous devons utiliser le mieux possible. L’évangile d’aujourd’hui n’est pas un texte sur la fin des temps, mais bien une parole d’espérance qui nous invite à construire un monde de justice, de paix, de fraternité et d’amour maintenant. L’ap. Pierre disait aux premiers chrétiens : « Soyez toujours prêts à rendre compte, à tous ceux qui vous le demandent, de l’espérance qui est en vous » (1 Pierre 3, 15) Nous ne nous tournons pas vers Dieu dans la prière, avec nos frères chrétiens, parce que nous avons peur de ce qui se passe autour de nous, parce que nous sommes découragés, déçus, frustrés, mais parce que nous voulons recevoir la force d’espérer encore et encore, de rester debout dans la tempête, d’encourager celles et ceux qui vivent dans la crainte, de travailler à la construction d’un monde nouveau, d’un monde meilleur, d’un monde plus humain. « C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. »

Confession de foi  Voici quelques paroles que nous pouvons faire nôtres pour exprimer la force de l’espérance…

Au-delà de nos faiblesses, Au-delà de nos doutes, Au-delà de nos oublis, Tu es grand, Seigneur, nous croyons en Toi. 

Au-delà de nos luttes, Au-delà de nos révoltes, Au-delà de nos refus,  Tu es grand, Seigneur, nous croyons en Toi. 

Au-delà de nos  faims et de nos soifs, Au-delà de nos élans, ,Au-delà de nos désirs, Tu es grand, Seigneur, nous croyons en Toi. 

Au-delà de nos échecs,  Au-delà de nos questions, Au-delà de nos angoisses, Tu es grand, Seigneur, nous croyons en Toi.

Prière d‘intercession  En communion avec nos frères et sœurs chrétiens dispersés de pa r le monde nous intercédons…

Nous te prions Seigneur, afin que la paix vienne sur le monde. Nous voudrions que les nations se fassent confiance et que nous soyons disposés, malgré nos différences, à vivre ensemble dans la paix et la fraternité. Nous te prions afin que les responsables politiques parlent avec mesure, sans excès, avec vérité. Nous mentionnons tout particulièrement aujourd’hui, dans notre prière : la Syrie, la Côte d’Ivoire, Madagascar, l’Ethiopie, le Burkina Faso… Souviens-toi des otages dans le monde. Accorde-nous d’être attentifs aux besoins des uns et des autres et d’être solidaires dans l’entraide et la prière. Que nos vies puissent être une bénédiction pour nos proches. Sois notre appui afin que nous tenions ferme dans nos engagements et nos résolutions. Que ta grâce accomplisse dans nos vies tout ce que par faiblesse nous ne parvenons pas à réaliser. C’est dans l’assurance de nous entre tes mains que nous pouvons dire la prière de la confiance que Jésus nous a apprise :  Notre Père

Parole d’envoi et bénédiction  Tout ce qui est né de Dieu est vainqueur du monde ;  et la victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi. 1 Jean 5 v 4 

Frères et sœurs, vous n’êtes pas seuls, ni sur le chemin de la vie, ni sur le chemin de la foi. L’Esprit qui habitait en Christ est en nous pour nous apprendre à vivre vraiment. Que la bénédiction du Christ vous accompagne quand vous rentrez et que vous sortez. Que la bénédiction du Christ vous accompagne quand vous êtes fiévreux et inquiets. Qu’elle vous accompagne à l’heure des décisions difficiles. Qu’elle fasse de vous des hommes et des femmes qui rayonnent la paix et la joie. Que la grâce de Dieu vous précède, vous entoure et vous réconforte. Allez dans sa paix. Amen.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.