Culte de Pentecôte du dimanche 23 mai 2021

Au jour de Pentecôte, Jésus a rejoint ses disciples et leur a dit
La paix soit avec vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous
envoie . En disant ces mots, il souffle sur eux et leur dit : Recevez
l’Esprit Saint . Ouvrons donc les portes verrouillées, les serrures
rouillées, ne cachons plus les anciennes blessures jamais guéries, et
laissons ce souffle de vie nous atteindre, nous remplir, nous
renouveler.
LOUANGE
C’est parti comme un feu de broussaille. C’est parti comme un bruit
qui gonfle, qui éclate et qui bouleverse tout. C’était le bruit d’une
Parole, une parole en feu, une parole de plein vent. Tout a
commencé dedans, à l’intérieur, derrière les murs, derrière les verrous,
derrière les peurs. D’un seul coup, ils se mirent à parler une Parole qui
enflamme. Ils ont ouvert la fenêtre et le vent s’est engouffré, le vent
qui soulève les questions et les protestations, le vent qui soulève les
peuples. Ils sont rentrés dehors, ils se sont retrouvés à la rue, ils se
sont retrouvés sur le pavé. La foule montait comme la mer et
devenait un grand livre ouvert. Ils étaient tous là, tous ceux qu’on
n’avait pas invités, tous ceux qu’on aurait préféré voir ailleurs. Ils se
sont mis à parler comme on parle au grand jour. Ils ne parlaient pas
les langues étrangères, non mais ils parlaient couramment la langue du
respect de l’autre. C’était l’Église qui parlait la langue des gens.
C’était une création, une Pentecôte. Louange et gloire soient
rendues à Dieu.
Dans la confiance demandons pardons à Dieu
Nous venons vers toi Seigneur pour chercher le pardon, pour chercher
la réconciliation, pour chercher la libération. O Père, nous ne voulons
plus vivre tels que nous sommes. Nous ne voulons plus vivre entourés
de ces murs de guerres, ces murs de solitude, murs de notre misère,
murs de notre incrédulité, murs de notre orgueil, murs de nos plaintes.

O Père, nous t’apportons tout ce qui fait notre esclavage et nous rend
aveugles et incrédules. Nous t’apportons toutes ces barrières qui nous
éloignent de toi, tous ces murs qui nous divisent et nous emprisonnent.
Nous sommes comme Simon Pierre lorsqu’il fut en prison, liés de
chaînes, entre nos murs de prison. Et nous sommes incapables par
nous-mêmes de nous en échapper. Mais nous espérons en toi, notre
Seigneur. Toi dont le nom est fidélité et miséricorde. Toi seul peux
nous donner la paix, le pardon, la libération. Aie pitié Seigneur et
viens au secours de nos manquements et faiblesses que nous te
confessons en silence…… !

ANNONCE DU PARDON
Recevez la force de libération du pardon jusqu’à 77fois, pardons
reçus, pardons à demander, pardons offerts. Elle a le pouvoir de
détacher un à un les liens qui nous retiendraient, pardonnés et
pardonnants à la porte du royaume. Viens saint Esprit, Souffle sur
nous, esprit libérateur ! Amen
LOI DE DIEU
Dieu nous parle au travers des textes de la Bible. Aujourd’hui encore
il nous encourage à intercéder son Esprit pour que nous habitions la
paix et que nous gardions la force et la joie du témoignage. Amen.
Avant de lire la Bible je vous invite à la prière
Seigneur, au moment d’entendre ta parole, nous te demandons que
souffle ton Esprit comme un vent de tempête et comme le souffle de
Dieu créateur, pour qu’elles nous ébouriffent, nous emportent, nous
questionnent et nous remettent en marche.


LECTURE Actes des apôtres, chapitre 2, 1 à 12


MESSAGE
Ici, dans ce jardin, à coté de cette maison d’accueil, où il y a une
chambre haute ; ici dans votre communauté, où chacune et
chacun porte un poids, une angoisse, une peine différente, le récit
de la Pentecôte nous touche plus particulièrement ;il y a la peine
du départ d’un pasteur qui était avec vous pendant deux ans, il y a

la peine d’une promesse de construction qui tarde tant, il y a
l’angoisse de la situation de crise ici et dans le monde !
……
Tout à coup il y eut un bruit qui venait du ciel comme celui d’un violent coup
de vent : la maison où ils se tenaient en fut toute remplie. (Ac 2, 2)
La scène de la pentecôte, de ce vent et de ces langues de flamme, se
déroule dans un climat semblable et dans une chambre haute, où ils ont
trouvé refuge : angoissés, perdus, désorientés : que faire maintenant que
Jésus n’est plus là ?Comme nous, pour des raisons pas si différentes que çà,
ils sont des disciples orphelins. Tout avait chaviré avec leurs certitudes
brisées, leurs espoirs déçus. À qui iraient-ils maintenant ? Et voila que
soudain un vent de Pentecôte va faire bouger les choses, ouvrir leurs oreilles
et leurs yeux, leur esprit et leur cœur, leur parole et leur foi. Les paroles de
Jésus germent dans leur cœur, et y prendre racine. Il est ressuscité ! Ils en
sont convaincus. De cette foi, la maison en est toute-remplie, s’anime, va
oser aller de l’avant, oser, fonder une communauté de prière et de service ,
avec la proclamation de L’Évangile . Dans cette chambre haute, avant le vent
de l’esprit, Il y avait là une poignée d’hommes et de femmes comme des
brebis sans berger ! Ils avaient tout quitté pour le suivre, ils formaient un
groupe solidaire . Ils s’étaient nourris de ses paroles, avaient partagé les
pains et les poissons. Ils avaient vu de nombreux miracles, entendu les
secrets de Dieu. Qui les rassemblerait maintenant ? Ils étaient à l’étroit dans
cette chambre haute, à l’étroit dans leurs peurs. Mais un vent de Pentecôte
les a ralliés. Ils se sont accueillis, avec ce qu’ils étaient, comme ils étaient. La
certitude de sa présence les unissait. De cette communion, la maison en fut
toute remplie. Dans cette chambre haute, Il y avait là des personnes
désenchantés :parce que, leur semblait il, un projet avait échoué, leurs
chemins semblaient sans issue. Pourtant, la promesse du Royaume les avait
mis en route, ils entrevoyaient déjà sa lumière puisque des aveugles avaient
retrouvé la vue, des muets avaient parlé. Des lépreux étaient sortis de leur
antre, des paralysés avaient dansé. Ils se disaient sans doute, déçus,
puisqu’il n’était plus avec eux, à quoi bon tout cela ? Quelle nouvelle
annoncer maintenant ? Mais le vent de Pentecôte les a déplacé loin de leurs
crainte, de leur manque de confiance. Ils ont à nouveau entendu l’appel de
Dieu dans celui du pauvre et de l’exclu. Alors ils ont osé ! Sortir ! se remettre
en en marche et annoncer a bonne nouvelle de l’Évangile, des lendemains
possibles parce que dieu aime et pardonne et souffle l’en-vie : donner vie,

garder et protéger toute vie ! Le vent de Pentecôte les a inspirés. Les mots de
leur cœur ont jailli. Leurs chants ont résonné. Jusque dehors, dans la rue,
dans la ville, dans le monde !! Alors prions : Que souffle l’esprit sur nous, qu’il
nous délivre de nos doutes, nos tristesses, nos séparations, nos
incompréhensions . Si nous nous demandons, désemparés: à quoi bon tout
cela ?Que le vent souffle et emporte la poussière du doute de nos cœurs
pour nous offrir l’en-vie de la vie en Christ . Il dépend de chacune et chacun
d’entre nous que cette étincelle soit attisée et qu’elle devienne une flamme
portée jusqu’aux extrémités de la terre. Que vos projets d’Église en soient
portés et vivifiés, parce qu’ils sont projets avec Dieu et que ce qui nous divise,
ce qui divise les hommes et les femmes, ce qui divise le monde ne soit plus,
car jésus vit en nous tous, pour que nous soyons animés d’un même esprit.
AMEN
CONFESSION DE FOI
Dans la Bible les anges sont, pour les hommes et les femmes, les
messagers d’une autre réalité, une réalité plus profonde. C’est celle
qui fait enfin dire à Pierre libéré de sa prison: « Cette fois je
comprends : c’est réellement que le Seigneur a envoyé son ange et
qu’il m’a fait échapper…» Nous confessons cette réalité plus profonde
qui nous touche souvent sans que nous comprenions. Aussi, nous
croyons qu’au-delà de l’absence, Dieu est proche de nous, quelles que
soient nos prisons. Nous croyons en Jésus, le Christ qui par son
Évangile, donne sens et force à nos vies et nous conduit loin de
l’obscurité. Nous croyons en L’Esprit qui souffle sur nous un vent de
liberté et nous ouvre de nouveaux possibles pour annoncer l’Évangile
Oui il souffle sur nos vies et nous envoie à notre tour, messagers de
Bonne Nouvelle, libérer des peurs et des enfermements les enfants de
Dieu.

PRIÈRE INTERCESSION :
Nous sommes à bout de souffle, Seigneur, mais tu viens tout entier, de
toute ta force, de toute ta ferveur , de tout ton souffle brûlant…Aide –
nous à déchiffrer ta trace incandescente sur le visage de l’autre,
l’étranger, l’étrangère, le différent. Dis nous comment accueillir autrui
dans sa vérité, dans sa langue, son langage, sa peur ou sa joie ; dans
ses ténèbres ou sa foi.Apprends nous comment laisser brûler ce feu de

dedans qui nous vient d’en haut, à chaque Pentecôte de nos vies,
comment laisser éclore cette tendresse des entrailles qui poussent aux
gestes les plus fous, aux intercessions les plus audacieuses, même si
elles ne sont que murmurées dans nos cœur ! Dans l’étroitesse de nos
demeures, entre nos barricades les plus sacrées, fais éclater ta
Pentecôte, qu’elle nous donne un second souffle et du souffle à toutes
celles et tous ceux qui risquent ‘d’en perdre. Viens toi-même
intercéder en nous pour tous les êtres qui souffrent toute ta création, ;
pour les êtres qui blessent et qui détruisent, pour les êtres dont
l’humanité est en danger. Dieu donne souffle à notre prière
Et qu’en vérité nous te disons : NOTRE PERE
ENVOI
L’évangile de Jean nous donne un très court récit de Pentecôte.
Les disciples sont enfermés dans une maison, avec la crainte au
cœur, avec une attente, un désir plus fort que la peur et la honte.
Et jésus vient. Il donne cette première salutation : que la paix soit avec
vous. Cette parole efface toutes choses et ouvre grande la porte de
l’espérance malgré la peur, le doute . Oui le Seigneur est là, que la
paix soit avec vous toutes et tous ! Et puis il les envoie dans la
continuité de sa mission , et passe sur eux ce souffle à la fois douceur
et force, élan de vie malgré tout et force de dire : »je crois ».


BENEDICTION
Oui, le souffle du ressuscité nous offre sa paix et nous envoie. Il nous
fera entrer dans la grâce de la délivrance, il souffle la bénédiction sur
notre fragilité et notre misère. Amen

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.