Catégorie : La relation avec Dieu

  • la loi: entre équivalence et surabondance

    La loi pour Jésus n’est pas un code d’articles que l’on applique avec plus ou moins de zèle. Pour lui on ne peut pas s’arranger avec la loi, elle est totale et exigeante et s’applique à chaque moment de notre existence. C’est notre être entier qui est tendu vers son application. La loi c’est la maxime de notre action.

  • En route !

    Luc s’adresse à des communautés venues du monde païen qui se sont recrutées à Rome ou en Asie Mineure parmi les petites gens, les pauvres et ceux que l’on méprise. Dans cette situation de crise il s’agissait d’encourager les chrétiens à tenir bon. Luc relit les béatitudes en fonction de l’existence concrète de ses lecteurs, pour les soutenir dans leur détresse.

  • La vocation de Jérémie

    Jérémie a prophétisé dans les années 640 av J.C.. C’est un temps d’attente et d’espérance de voir les Israélites qui avaient été dispersés lors de la chute du Royaume du Nord en 721, revenir sur leur terre. Cependant Jérémie prophétisera l’inverse et annoncera la catastrophe de 587, c’est-à-dire la fin du Royaume du Sud et l’exil en Babylonie d’une partie de la classe dirigeante. Comme personne n’a jamais envie d’entendre des mauvaises nouvelles, les dirigeants du peuple lui feront payer cher ses paroles de vérité et le mettront en prison.

  • Construire une maison pour Dieu

    La question de notre texte est la suivante : Dieu doit-il habiter une maison ? On sait par l’histoire que les hommes ont construit des édifices à la beauté et à la richesse excessive, moins pour la gloire de Dieu que pour assoir l’autorité de l’Eglise ou de l’institution religieuse. Comment placer Dieu à la bonne hauteur sur l’échelle architecturale ? Un bâtiment est tout à fait nécessaire, c’est une sorte de phare, de repère, comment rejoindre une communauté qui change sans arrêt de lieu de résidence ? Mais qu’est ce que le bâtiment dit de notre rapport à Dieu ? 

  • Deviens lumière

    Dans une perspective de foi, cette assignation à « devenir lumière », c’est reconnaître que notre être, croisera l’être de Dieu et que notre vérité profonde ne pourra réellement s’épanouir, se révéler que parce qu’il y aura la rencontre d’avec Dieu.

  • Nous attendons….

    Cette contradiction des temps, entre temps de l’histoire et temps du Royaume est une caractéristique de l’être chrétien, nous vivons de ça. Parfois avec joie, parfois avec tristesse. Heureusement qu’il y a des Noëls qui donnent corps à l’attente, qui l’incarne dans ce moment d’origine, dans ce recommencement. Qui est-il celui que nous attendons ?

  • Naaman le lépreux

    L’étonnant, le merveilleux de ce récit, c’est la démonstration de la patience, de la persévérance de Dieu. Dieu a décidé de guérir Naaman, Dieu veut le sauver. Par trois fois il supporte ses atermoiements pour arriver à ses fins. Dieu fait plus qu’offrir la guérison : il est guérison et salut, la guérison c’est la rencontre avec Dieu. Naaman sort du Jourdain en homme nouveau.